être entrepreneur

Les avantages à être travailleur indépendant

En 2018, le cabinet d’études Opinion view a mené un sondage au sein de la population française. À en croire leurs résultats, six Français sur dix rêvent de se mettre à leurs comptes. Eh oui… Malgré le temps qui passe, le statut de travailleur indépendant n’a de cesse de faire rêver.

En fin 2018, l’observatoire de la franchise rapportait que 3,1 millions de freelances étaient établis en France. Alléchés par la perspective d’être leurs propres patrons, ces professionnels ont fait une croix définitive sur le CDI.

Cependant, au vu des avantages liés au statut de travailleur indépendant, est-il réellement possible de leur en vouloir ? Plus encore quand on sait que des statuts tels que le portage salarial facilite la transition vers un mode de vie plus indépendant.

Qu’est-ce que le portage salarial ?

C’est avec la publication de l’article L. 1254-1 de l’ordonnance n° 2015-380 du 2 avril 2015 que le portage salarial a réellement vu le jour. Néanmoins, officieusement, ce procédé existait depuis la fin des années 1980. Bien que permettant de fixer des repères chronologiques, ces dates ne sont guère utiles pour comprendre le concept en lui-même.

Le portage salarial est une convention tripartite dans laquelle un indépendant œuvre sous couvert d’une entreprise, et ce, afin de réaliser des missions pour une entité.

Concrètement, le portage salarial fait intervenir trois parties prenantes :

  • un consultant (ou travailleur indépendant) dont la mission sera de démarcher et d’exécuter des missions ;
  • une entreprise cliente qui fait appel à un consultant pour réaliser une prestation précise ;
  • une entreprise de portage salarial, comme Jump, laquelle est liée au consultant par un contrat de travail et à la compagnie cliente par un contrat de prestations.
être entrepreneur

Pour le jeune entrepreneur, ce système permet de tester son idée en toute sécurité. En effet, en échange d’un pourcentage sur ses bénéfices, la société de portage salarial lui octroie une protection sociale et le décharge de tout risque légal.

En 2017, l’hexagone comptait environ 250 sociétés de portage salarial pour un plus de 65 000 consultants.

Comment devenir autoentrepreneur en 2021 ?

Afin d’encourager la croissance économique, l’État français permet aux artisans libéraux d’enfiler la casquette d’autoentrepreneur. Pour ce faire, vous aurez uniquement besoin de faire une déclaration en ligne à l’URSSAF ou auprès du guichet de création unique des entreprises.

Attention cependant… Ne devient pas autoentrepreneur qui le désire mais qui le veut. Pour bénéficier des abattements fiscaux et de la gestion simplifiée concomitants à ce statut, il est indispensable de respecter certains critères :

  • être à la tête d’une Entreprise Individuelle (EI) ou d’une Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL) ;
  • ne pas dépasser un chiffre d’affaires annuel de 176 000 € pour les établissements de commerce et de 72 000 € pour les prestations de service ;
  • être immatriculé au Registre des Métiers (RM) ou au Registre du Commerce et des Métiers (RCM).

Quels sont les avantages à être travailleur indépendant ?

Demandez à n’importe quel travailleur indépendant quel est le principal avantage de son statut et il vous répondra la liberté. En tant que freelance, vous êtes le seul responsable de votre emploi de temps. Libre à vous de travailler seulement six heures par jour ou uniquement de nuit.

Par ailleurs, le travailleur indépendant jouit d’une absence totale de pression hiérarchique. Attention… Ne croyez pas non plus qu’il peut se permettre d’agir en électron libre. Évoluant au sein d’un écosystème, il doit se plier à des exigences fiscales, légales et financières.

En outre, vous aurez aussi la possibilité d’augmenter vos revenus comme bon vous semble. Étant donné que vous êtes le seul habilité à fixer vos prix, votre compte en banque peut facilement atteindre les sommets.

Comment créer son statut freelance ?

Juridiquement, il n’existe pas réellement de statut intitulé « freelance ». Dans la plupart des cas, le travailleur indépendant opte pour le statut d’autoentrepreneur ou se tourne vers le portage salarial.